[COMMÉMORATION] L’HOMMAGE AU MAJOR SHURLDS, UNE HISTOIRE VERNOLIENNE

Ce jeudi 19 août 2021, le Maire de Verneuil Fabien Aufrechter, accompagné d’élus du conseil municipal, des représentants des associations d’anciens combattants et d’habitants de la commune, a rendu un vibrant hommage au major Henry Shurlds, devant la stèle qui lui est dédiée, érigée depuis 2012 au cœur du bois de Verneuil.

C’est ici que l’avion de ce militaire américain s’est écrasé, il y a tout juste 77 ans, le 19 août 1944. Le jeune pilote de la 513e escadrille, âgé de 25 ans, avait décollé le matin même de Cretteville, dans la Manche, aux commandes d’un chasseur monoplace P47 Thunderbolt, avec pour mission d’opérer une reconnaissance sur la Seine, entre Rouen et Paris, et de détruire les bateaux emmenant des armes et des troupes allemandes vers la capitale. Repéré, puis pris en chasse par un escadron de Messerschmitt, il avait été abattu en plein ciel.

« Le major Shurlds n’a jamais arrêté son vol. A travers son sacrifice que nous perpétuons, il vit éternellement la mémoire de tous les combattants de la liberté. Soyons digne de sa mémoire », a lancé Michel Debjay, adjoint au Maire délégué à la sécurité publique, aux mobilités et aux anciens combattants, dans son allocution. « Si nous sommes ici aujourd’hui, et que nous le serons encore l’année prochaine, c’est pour faire vivre la mémoire d’un jeune pilote américain qui s’est sacrifié pour notre liberté. Nous ne savions de lui que son nom : aujourd’hui, nous le connaissons mieux et nous le saluons comme un héros de notre histoire » a ajouté Jean-Claude Charbault, président de l’UNC (union nationale des combattants) de Verneuil.

Organisée depuis 2012, cette cérémonie est associée depuis l’an dernier à la célébration de la Libération de Verneuil.

« La liberté, ce fut le moteur de la Résistance et de tous ceux sans qui notre pays serait encore occupé. Et cette liberté doit continuer à être notre moteur au côté de l’égalité et de la fraternité, en hommage à tous nos anciens combattants et à toutes celles et ceux sans qui nous ne serions pas libres », a insisté Fabien Aufrechter. Avant de rappeler « que la liberté est toujours fragile et qu’il ne faut pas la croire acquise à jamais ». « Les récents évènements d’Afghanistan le démontre, hélas », a poursuivi le Maire. « En France, la liberté, c’est l’héritage du Major Henry Shurlds et de ses compagnons : à nous de la préserver. »

Enterré dans le cimetière de Verneuil le 21 août 1944, le soldat repose, avec huit autres pilotes de son unité, au cimetière américain de Colleville-sur-Mer (Calvados) depuis la fin de la guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.