Environnement

Opération #mavillemesarbres prend racine

Le projet mené par la municipalité prévoit la plantation de 100 arbres durant chacune des six années du mandat. C’est à l’occasion de la Journée internationale des forêts, en mars 2021, que la Ville de Verneuil-sur-Seine a lancé la première action de son projet #mavillemesarbres. Depuis, de nombreux arbres ont pris racine dans différents quartiers de la commune.
Rien que durant le premier trimestre 2022, 91 arbres ont pris leur place dans le paysage vernolien.


Charte de la biodiversité

La charte de la biodiversité formalise la volonté des acteurs de la Région Île-de-France, de faire connaître, de préserver, de restaurer et de gérer la biodiversité et les milieux naturels régionaux.

Elle constitue le cadre des actions qui sont engagées sur le territoire de la Région Île-de-France par les signataires, en fonction de leurs compétences respectives. Elle propose des actions à mener dans le respect des compétences reconnues à chaque collectivité, organisme ou entreprise.

Le Conseil municipal du 30 juin 2015 a approuvé à l’unanimité l’adhésion de Verneuil à cette charte régionale. Ce vote souligne l’attachement de Verneuil à son patrimoine naturel, avec pour objectif un développement durable et équilibré. Il marque aussi la volonté de la municipalité de protéger la biodiversité et les milieux naturels locaux. Avec cette charte, la Ville s’engage à ouvrir un processus d’amélioration. Pendant les 3 prochaines années, Verneuil souhaite mettre en place des actions concrètes dans des domaines précis.

  • Préserver le vivant et sa capacité à évoluer : le service Espace verts s’engage à maintenir le patrimoine arboré grâce à une gestion écologique des arbres, de conserver des espaces accueillant pour la faune et la flore, mais aussi de protéger et végétaliser durablement la ville avec la gestion différenciée des espaces verts, l’implantation d’un rucher et la tonte tardive des gazons d’ornement.
  • Assurer un usage durable et équitable de la biodiversité : l’objectif est de lutter contre l’usage des pesticides en milieu urbain en formant les agents sur des solutions alternatives comme le désherbage à la main ou le paillage.
  • Investir dans un bien commun, le capital écologique.
  • Développer, partager et valoriser les connaissances.
  • Susciter l’envie d’agir pour la biodiversité. 


Les chenilles urticantes sont de retour !

Attention, les chenilles urticantes sont de retour.

Retrouvez toutes les infos dans la plaquette d’information de l’ars santé :

Plus d’infos ici

La ville met tout en oeuvre pour supprimer les chenilles processionnaires.

En 2018, 14 nichoirs à mésanges ont été installés sur la ville (écoles et parcs).

En effet, les mésanges sont réputées pour « dévorer » les processionnaires.
Cependant, elles sont comme nous : il y a des mets qu’elles affectionnent, mais une fois qu’elles en ont eu leur compte, elles les boudent et passent à autre chose. 2 ou 3 nichoirs doivent encore être installés sur la ville.

La ville réfléchit également à la mise en place de nichoirs pour chauve-souris (notamment la pipistrelle), qui est également friande des papillons de processionnaires et de moustiques. En favorisant la réintroduction de ces deux insectivores,la ville pourra aider à lutter le jour et la nuit contre ses nuisibles.


Taille de haies : des règles à respecter

Que votre haie soit mitoyenne ou de façade, son entretien est une obligation réglementée. Pour éviter les conflits de voisinage, mieux vaut connaître les lois en vigueur.

Haie non mitoyenne (en bordure de route)
Les haies servant à délimiter le terrain du propriétaire (ou locataire) de la chaussée publique doivent être taillées de manière que leur développement du côté de la voie communale ne fasse aucune saillie sur celle-ci.

Haie mitoyenne : qui doit tailler la haie ?
En principe, entre deux maisons, une haie appartient aux deux voisins. Ce sont donc les deux parties qui ont la responsabilité de tailler la haie mitoyenne. Sur la commune, il n’y a pas de règlement. C’est le code civil qui s’applique pour les limites entre deux particuliers.
(Article 671)
>> Si les plantations sont à moins de 2m de la clôture, la hauteur ne peut dépasser les 2m.
>> Si les plantations sont à plus de 2m, la hauteur est libre.
La distance se mesure à partir du centre du tronc.